Pris hors indications

Des médicaments du quotidien pas si anodins  Abonné

Par
Publié le 18/09/2020
Pris au long cours et/ou hors de leur indication, AINS, corticoïdes inhalés, et macrolides peuvent être à l’origine de complications pulmonaires. Les patients doivent être informés de ces risques.
Le réflexe pharmacovigilance

Le réflexe pharmacovigilance
Crédit photo : Phanie

Très facilement prescrits ou pris en automédication, avec un faux sentiment de sécurité, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les corticoïdes inhalés et les macrolides peuvent poser des problèmes pulmonaires.

Prise en charge retardée avec les AINS

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte