Des sujets plus âgés avec plus de comorbidités et arrivés plus tard à l’hôpital

Des facteurs de risque de décès sous e-cigarette identifiés

Par
Pascale Solere -
Publié le 15/06/2020

Un bilan des atteintes pulmonaires graves (Evali) sous e-cigarettes montre qu’il y a bien plus de décès en cas de BPCO, asthme ou antécédent de tabagisme, que les patients sont bien plus âgés et arrivent plus tard à l’hôpital notamment (1). Ces travaux vont permettre de mieux identifier les sujets les plus à risque et d’améliorer leur prise en charge à l’avenir.

Crédit photo : Phanie

À la mi-janvier aux États-Unis, plus de 2 600 personnes avaient été hospitalisées pour atteinte pulmonaire grave en rapport avec les e-cigarettes. Parmi elles, 60 en sont mortes. L’analyse de ces cas met en évidence d’importants facteurs de risque de décès (1).

Le 7 janvier 2020, au total 2 558 patients avaient été hospitalisés sans décéder (cohorte) et 60 étaient morts. Une majorité sont des hommes dans les deux cas, soit respectivement 67 % de la cohorte et 53 % des morts. Fait notable, ce sont en majorité des blancs non hispaniques (80 % des décès, 61 % de la cohorte).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)