Des données en vraie vie  Abonné

Par
Christine Fallet -
Publié le 04/11/2019

Une étude française a collecté les données de suivi de patients présentant un asthme sévère à éosinophiles et ayant reçu le mépolizumab dans le cadre de l’autorisation temporaire d'utilisation (ATU). Dans près de 90 % des cas, les patients recevaient des doses élevées de CSI associées à un Laba. Ils avaient eu en moyenne 5,9 exacerbations au cours de l’année précédente et 93 % étaient sous corticoïdes oraux, avec une dose moyenne de 20,6 mg/j à l’instauration.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte