Diagnostic et traitement de l’aspergillose pulmonaire chronique

De nouvelles recommandations pour une pathologie complexe  Abonné

Par
Publié le 06/03/2017

Les critères diagnostiques de la maladie ont peu évolué : imagerie (cavités à paroi épaisse avec signes respiratoires et/ou généraux évoluant sur 3 à 4 mois), existence d’un terrain particulier (antécédents de maladie respiratoire, terrain débilité, avec notamment une dénutrition, exposition aux corticoïdes inhalés ou per os). La sérologie permet d’asseoir le diagnostic, avec une recherche d’anticorps spécifiques puis d’anticorps précipitants, qui ont une valeur s’ils sont > 2 arcs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte