Au Royaume-Uni, la e-cigarette n’est pas une « porte d’entrée » vers le tabagisme

Par
Elsa Bellanger -
Publié le 03/04/2019
ecigarette

ecigarette
Crédit photo : S. Toubon

L’arrivée de la e-cigarette sur le marché n’a pas altéré le déclin de la consommation de tabac chez les jeunes britanniques. Une étude menée au Royaume-Uni, et publiée mardi dans la revue « Thorax », du « British medical journal », s’est penchée sur les attitudes et les trajectoires de près de 250 000 adolescents britanniques âgés de 13 à 15 ans face vis-à-vis du tabagisme. Les chercheurs, dont certains sont issus du Centre de développement et d'évaluation d'interventions complexes pour l'amélioration de la santé publique de l’Université de Cardiff, en ont tiré la conclusion que la cigarette électronique ne constitue pas une « porte d’entrée » vers l'usage du tabac.

Ils ont en effet pu constater qu’entre 1998 et 2015, « chez les enfants de 13 à 15 ans, le pourcentage de personnes ayant déjà fumé une fois a diminué de 60 % à 19 % ». Sur la même période, les fumeurs réguliers sont passés de 19 % à 5 %. Cette baisse de la consommation s’accompagne d’une dégradation de l’image du tabac. Le taux d’adolescents jugeant acceptable d’essayer la cigarette a chuté de 70 % en 1995 à 27 % en 2015.

Si les conséquences de l’usage de la cigarette électronique sur la santé restent mal connues, cette étude permet, selon les auteurs, d’affirmer que le « vapotage » n’a pas « re-normalisé » le tabac. Sans avancer de cause au déclin de la consommation de tabac chez les jeunes, les chercheurs ont observé une tendance similaire pour les consommations de cannabis et d’alcool. Entre 1998 et 2015, le taux d’adolescents ayant déjà fumé du cannabis est passé de 29 % à 9 % et celui des 13-15 ans ayant déjà consommé de l’alcool s’est réduit de 79 % à 48 %, sur la même période.


Source : lequotidiendumedecin.fr