9 personnes sur 10 dans le monde respirent un air (intérieur ou extérieur) pollué

Par
Publié le 02/05/2018
pollution air

pollution air
Crédit photo : PHANIE

L’organisation mondiale de la santé (OMS) présente ses dernières estimations sur l’exposition à la pollution de l’air. Pour l’OMS, 91 % de la population mondiale respire un air contenant des niveaux élevés de polluants, et 7 millions de personnes sont décédées des suites de l'exposition aux particules fines. « Au cours des 6 dernières années, les niveaux de pollution de l’air ambiant sont restés élevés et plus ou moins stables, avec des concentrations en baisse dans certaines régions d’Europe et des Amériques », signale l’OMS.

La pollution de l’air extérieur serait responsable de 4,2 millions de décès chaque année et celle de l’air intérieur (du fait de combustibles et technologies polluantes) de 3,8 millions (un million de décès attribuable à la fois aux deux types de pollution). Plus de 90 % de ces décès ont lieu dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Pour l’OMS, la pollution de l’air est responsable de 24 % des décès d’adultes imputables à des cardiopathies, 25 % des décès imputables à des AVC, 43 % des décès imputables à une BPCO et 29 % des décès imputables au cancer du poumon. « Les principales sources de pollution de l’air due aux particules fines comprennent l’utilisation inefficace de l’énergie par les ménages, les secteurs de l’industrie, de l’agriculture et des transports, ainsi que les centrales électriques au charbon », indique l’OMS.

Des actions nationales et locales sont menées

Malgré ces résultats, l’OMS se félicite de ce que « les pays sont plus nombreux que jamais à mesurer la pollution de l’air et à prendre des mesures pour la réduire ». En effet, un millier de villes supplémentaires ont depuis 2016 rejoint la base de données de l’OMS sur la qualité de l’air ambiant (4 300 villes de 108 pays y sont maintenant inscrites).

« Ce sont surtout les pays à revenu élevé qui sont concernés par cette augmentation, mais nous espérons que les efforts de suivi connaîtront une progression semblable à l’échelle mondiale », signale la Dre Maria Neira, Directrice du Département Santé publique, déterminants sociaux et environnementaux de la santé à l’OMS. L’organisation mondiale ajoute que « les pays prennent des mesures pour lutter contre la pollution de l’air due aux particules fines et pour réduire cette pollution. »


États-Unis et pollution automobile : 17 États poursuivent l’administration Trump

17 États américains (au premier rang desquels la Californie), ainsi que la capitale fédérale (Washington DC) ont porté plainte contre l’administration Trump pour conserver les plafonds imposés aux émissions polluantes des automobiles. Le gouvernement fédéral veut assouplir ces normes, décidées en 2012 par le gouvernement Obama, qui devraient prendre effet en 2022, et qui prévoient des augmentations graduelles de l’autonomie des véhicules.


Source : lequotidiendumedecin.fr