Syndrome néphrotique corticodépendant ou à rechute de l’enfant

Une rémission prolongée fréquente sous rituximab  Abonné

Publié le 10/04/2014

Le Syndrome néphrotique idiopathique (SNI) est la plus fréquente des néphropathies glomérulaires de l’enfant. La physiopathologie reste en partie inconnue mais les mécanismes initiateurs sont d’origine immunologique impliquant les lymphocytes T et B.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte