EPIPAGE et les naissances prématurées

Un risque séquelles de séquelles neurocognitive  Abonné

Par
Publié le 19/12/2016
prematures

prematures
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Un enfant sur dix naît prématurément, c'est-à-dire avant 37 semaines d'aménorrhée (SA), et la prématurité reste la première cause de mortalité infantile, y compris dans les pays émergents.

Les données des études de cohorte EPIPAGE 1 (étude épidémiologique sur les petits âges gestationnels) initiée en 1997 et portant sur les grands prématurés (< 35 SA) nés dans 9 régions françaises, et de celles d'EPIPAGE 2 lancée en 2011 qui porte également sur les enfants nés à moins de 35 SA, témoignent de cette évolution sur 12 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte