Survie améliorée chez les grands prématurés sauf ceux nés avant 24 semaines  Abonné

Publié le 02/02/2015

Selon les premiers résultats d’EPIPAGE-2, parus dans « JAMA Pediatrics », la proportion des enfants ayant survécu sans morbidité sévère a augmenté, en France, de 14 % en 15 ans chez les prématurés nés entre la 25e et la 29e semaine d’aménorrhée, et de 6 % pour les enfants nés entre la 30e et la 31e semaine. Cette étude a été menée sur près de 6 700 enfants prématurés, vivants ou morts, nés en 2011.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte