L’association adrénaline-dexaméthasone serait une solution

Moins hospitaliser les bronchiolites

- Publié le 13/05/2009
- Mis à jour le 13/05/2009
1276098845F_600x_62405_IMG_14395_1242272861627.jpg

1276098845F_600x_62405_IMG_14395_1242272861627.jpg
Crédit photo : AFP

JANVIER, les urgences pédiatriques résonnent des cris des nourrissons. L’épidémie de bronchiolite est à son acmé. La détresse respiratoire des plus petits impose l’hospitalisation, mais les pédiatres se heurtent au manque de lits. Cette situation empire chaque année. Une solution pourrait être un traitement comportant des nébulisations d’adrénaline et la prise orale de dexaméthasone. Cette association thérapeutique diminuerait le risque d’hospitalisation d’après une étude de Amy C. Plint et coll. (Ottawa, Canada).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?