Il faut supplémenter de 0 à 18 ans

Les enfants manquent de vitamine D  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 09/12/2019
Au-delà de son effet de prévention du rachitisme, la vitamine D joue un rôle plus large, notamment anti-infectieux et anti-inflammatoire. Veiller à des apports suffisants est donc essentiel, pas seulement chez les nourrissons, mais de la naissance à l’âge adulte.
Le dosage n'est pas utile en pratique courante

Le dosage n'est pas utile en pratique courante
Crédit photo : phanie

La physiologie de la vitamine D, qui existe sous deux formes (25-OH vitamine D3, forme de stockage, et 1-25-OH2 vitamine D3 ou calcitriol, forme active) est aujourd’hui beaucoup mieux comprise. Et si elle a été pendant longtemps considérée comme une hormone purement phosphocalcique et osseuse, la vitamine D est aujourd’hui reconnue pour ses effets pléiotropes, avec notamment un rôle anti-infectieux, anti-inflammatoire, antitumoral et protecteur cardiovasculaire (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte