Plutôt que de la quinine

L’artésunate dans le paludisme grave  Abonné

Publié le 21/03/2011

LA QUININE remisée au placard ? Alors que l’OMS s’est déjà prononcée en faveur de l’artésunate en première intention chez les adultes dans les accès palustres graves en 2006, une revue récente de la Cochrane Library confirme la supériorité de la molécule sur la quinine en étendant ces recommandations aux enfants. L’équipe du Dr David Sinclair a inclus aux données existantes celles d’un vaste essai mené chez des enfants africains, publié en 2010 dans le « Lancet ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte