Effet bénéfique sur les paramètres métaboliques

L’activité physique donne du cœur aux enfants et aux adolescents  Abonné

Publié le 16/02/2012
1329358741324391_IMG_77579_HR.jpg

1329358741324391_IMG_77579_HR.jpg

1329358739324258_IMG_77553_HR.jpg

1329358739324258_IMG_77553_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

LES AUTORITÉS de santé publique de tous pays s’accordent à dire que les enfants et les adolescents doivent s’adonner à un minimum d’une heure quotidienne d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse (APMV). Des recherches récentes ont montré des relations inverses entre, d’une part, l’activité physique mesurée objectivement et, d’autre part, une réduction des facteurs de risque métaboliques et l’adiposité chez les jeunes. Les méfaits de la sédentarité ont également été établis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte