Chez les enfants nés entre 35 et 38 semaines d’aménorrhée

La surmortalité ne s’arrête pas au seuil des 37 semaines de prématurité  Abonné

Publié le 11/12/2014
1418263983571482_IMG_143539_HR.jpg

1418263983571482_IMG_143539_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

La grande prématurité a concentré l’attention des néonatalogistes, des épidémiologistes et des pouvoirs publics. Pourtant, selon une étude rapportée dans le (BEH), ne pas naître prématuré n’est pas suffisant pour s’affranchir d’une vulnérabilité liée à une naissance un peu « en avance ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte