La course Enfants sans Cancer City dédiée à 100 % à la recherche sur le gliome infiltrant du tronc cérébral

Par Dr Irène Drogou
- Publié le 24/05/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
course

course
Crédit photo : Irène Drogou

En plein cœur du quartier des affaires de la Défense, à Puteaux, la seconde édition de la course Enfants sans Cancer City s'est déroulée ce vendredi 24 mai sous le soleil et avec l'envie de se battre contre la maladie. La totalité des dons est dédiée cette année à la recherche sur le gliome infiltrant du tronc cérébral de l'enfant, aujourd'hui incurable. Avec plus de 1 000 inscrits à la course, le nombre de participants a doublé par rapport à 2018.

« On est ravis, a déclaré Patricia Blanc, présidente de l'association Imagine for Margo, qui organise la course Enfants sans Cancer. L'objectif de cette version City à la Défense par rapport à la version familiale qui existe depuis 7 ans à Saint-Cloud est de mobiliser les entreprises et faire sortir les gens de leurs bureaux. On a doublé nos capacités et nos partenaires. Cette année, une quarantaine de sociétés nous ont aidés à organiser l'événement. »

Une maladie totalement différente chez l'enfant

Au total, l'événement a permis de récolter 230 000 euros, chaque participant étant engagé à collecter un minimum de 200 euros, avec ou sans le sponsor (total ou partiel) de son entreprise. « 100 % des dons sont alloués à la recherche, précise Patricia Blanc, par ailleurs membre du conseil scientifique de la SFCE* et de l'AACR**. Avec l'argent des courses, soit 7,4 millions d'euros au total, Imagine for Margo a déjà financé 16 programmes. »

Cette seconde édition à la Défence va permettre de financer un projet sur le gliome infiltrant de l'enfant. « Cette maladie, c'est un arrêt de mort pour une centaine d'enfants chaque année en France, ce n'est pas acceptable, explique le Dr Jacques Grill, médecin chercheur responsable du comité pédiatrique à Gustave-Roussy. Tout ce qu'on connaît du gliome de l'adulte est différent chez l'enfant. La mobilisation des énergies a coïncidé avec la découverte de la mutation à l'origine de la maladie – une mutation qui concerne une protéine empaquetant l'ADN. »

Exploiter la mine d'or de données de BIOMEDE

Plus précisément, le projet financé s'appelle BIOMEDE IA, le premier programme d'intelligence artificielle sur les gliomes infiltrants du tronc cérébral. « C'est la suite de la cohorte thérapeutique BIOMEDE, le plus grand essai jamais fait sur cette maladie incurable, avec 267 enfants inclus en Europe et en Australie », explique le pédiatre oncologue. BIOMEDE dispose d'une masse de données inégalée à analyser (clinique, biologie, histologie, imagerie). Une véritable mine d'or hébergée sur les serveurs du CEA neurospin, un « rêve » pour les chercheurs, estime le Dr Grill, qui se bat pour créer à l'horizon 2020 une équipe INSERM dédiée à la recherche sur le gliome infiltrant de l'enfant.

Une analyse sans a priori avec l'IA

« Le plus de l'IA, c'est de faire ressortir des choses sans a priori, explique l'onco-pédiatre. La machine peut trouver des éléments que nos connaissances auraient occultés. » Les chercheurs vont travailler avec le système développé par Owkin pour faire de l'apprentissage machine mixte, « de façon supervisée tout en laissant une marge de liberté à la machine », explique le Dr Grill. « L'apprentissage homme machine permet d'avancer plus vite, précise-t-il. Par exemple, la machine a du mal à reconnaître la tumeur sur l'imagerie. Et surtout, l'IA va nous permettre d'intégrer plusieurs types de données. »

L'association Imagine for Margo se bat pour faire avancer la recherche sur les cancers de l'enfant. « Il y a enfin une prise de conscience collective, se réjouit Patricia Blanc. Cinq millions d'euros supplémentaires ont été alloués à la recherche en novembre 2018 et la loi sur les cancers pédiatriques a été votée en mars 2019. » En partenariat avec l'INCa, l'association prévoit de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation de « septembre en or ». 

*Société Française de lutte contre les Cancers et les leucémies de l'Enfant et de l'adolescent
**American Association for Cancer Research