La toxine botulique

Efficace dans les séquelles motrices de paralysie cérébrale  Abonné

Publié le 18/11/2013
1385722308470242_IMG_115194_HR.jpg

1385722308470242_IMG_115194_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

On avait l’habitude de parler de la spasticité de l’enfant IMC (Infirme moteur cérébral) ou IMOC (Infirme moteur d’origine cérébrale). "Ces terminologies ne s’emploient plus aujourd’hui, précise le Dr Christophe Boulay, on doit parler de paralysie cérébrale, conséquence chez l’enfant d’un AVC anténatal, per natal ou postnatal immédiat. Les séquelles en sont soit des hémiplégies spastiques (il faut plutôt parler d’hémiparésie spastique car la paralysie est rarement complète) soit des diplégies spastiques".

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte