HYPERACTIVITÉ

Des troubles de l’oreille interne en cause  Abonné

Publié le 19/12/2013

Tout ne se jouerait pas au niveau du cerveau. Selon une étude réalisée par MW Antoine et coll. (Albert Einstein College of Medicine, New York), l’hyperactivité pourrait résulter de troubles graves de l’oreille interne, touchant à la fois l’audition et l’équilibre. Cette étude montre pour la première fois qu’un déficit sensoriel peut induire des modifications moléculaires spécifiques dans le cerveau, qui vont entraîner des troubles du comportement, ces derniers étant traditionnellement considérés pour être générés exclusivement au niveau cérébral.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte