Des pathologies spécifiques  Abonné

Publié le 09/12/2019

Les enfants migrants primo-arrivants sont plus à risque de pathologies carentielles, infectieuses et psychologiques. Selon les différentes études publiées en Europe et dans le monde (2,3), les principales pathologies somatiques des enfants migrants sont la malnutrition, les anémies par carence martiale, l’hypovitaminose D, la tuberculose, la schistosomiase, les parasitoses digestives, la gale et les dermatophyties, l’hépatite B entre autres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte