Étude

L’odeur de la mort identifiée

Publié le 05/10/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Drôle d’idée. Des chercheurs belges de l’université de Leuven ont étudié les composés volatiles exhalés de corps en décomposition. Leur travail sur l’odeur de la mort humaine publié dans « Plos One » a été réalisé à partir de six corps humains et 26 animaux conservés en laboratoire sur une durée totale de 6 mois. Plus de 450 composés cadavériques ont été identifiés à l’aide d’une technique couplant la désorption thermique, la chromatographie gazeuse et la spectrométrie de masse.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?