La vulnérabilité aux sons intenses est d’origine génétique, et nous rend "inégaux"  Abonné

Publié le 30/01/2014

Pas plus que nous le sommes face à l’ensoleillement, nous ne sommes pas tous « égaux » vis-à-vis de l’exposition aux sons. Il existe une susceptibilité individuelle aux atteintes auditives liées à l’hyperexposition sonore.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte