L’actualité en 2009 dans la rhinite allergique

Avantage aux corticoïdes par voie nasale

- Mis à jour le 18/02/2009
1276098249F_600x_37231_IMG_9288_1235039192444.jpg

1276098249F_600x_37231_IMG_9288_1235039192444.jpg

RHINORRHÉE AQUEUSE ou séreuse, obstruction nasale, éternuements, prurit, larmoiements, troubles de l'odorat, insomnie, fatigue, maux de tête, sifflements, gêne dans les activités quotidiennes, professionnelles… sont quelques-uns des signes classiques du tableau de rhinite allergique. Assez souvent les symptômes oculaires sont oubliés, car moins spectaculaires, alors que plus de 40 % des rhinitiques s’en plaignent (prurit, rougeur, larmoiement, chemosis).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?