Une piste dans la rétinite pigmentaire

Une protéine importante pour la survie des neurones rétiniens

Publié le 20/01/2009
- Mis à jour le 20/01/2009

LA CÉCITÉ est souvent le fait de la mort des photorécepteurs de la rétine, cellules qui permettent la première étape de la vision en transformant la luminosité d'une image en influx nerveux envoyé au cerveau.

Tandis que les photorécepteurs en forme de bâtonnets, situés principalement en périphérie de la rétine, perçoivent les nuances de gris en éclairage faible (vision nocturne), les cônes, surtout abondants au centre de la rétine, fonctionnent à la lumière du jour et permettent de distinguer les détails et les couleurs (vision de jour).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?