Dépistage du glaucome

Une affaire de spécialistes  Abonné

Publié le 22/03/2012
1332384550332467_IMG_79630_HR.jpg

1332384550332467_IMG_79630_HR.jpg

1332384549331788_IMG_79471_HR.jpg

1332384549331788_IMG_79471_HR.jpg
Crédit photo : DR

PAR LE Dr JACQUES LALOUM*

À L’HEURE ACTUELLE, de nombreux éléments militent spectaculairement en faveur d’un dépistage systématique du glaucome, comme, en premier lieu, sa prévalence en nette augmentation. D’environ 2 % après 40 ans, elle croît de façon importante avec l’âge. Le risque de glaucome primitif à angle ouvert (GPAO) bilatéral après 75 ans est cinq fois plus élevé qu’entre 55 et 75 ans. Le risque de GPAO après 80 ans pourrait atteindre 10 %. Le vieillissement de la population entraînera ainsi mécaniquement une augmentation de 50 % des cas en2020.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte