Un scénario catastrophe à éviter  Abonné

Publié le 22/03/2012

Si l’optique n’était plus du tout remboursée, les patients n’iraient plus chez l’ophtalmologiste pour leur renouvellement et tout se passerait directement entre l’opticien et la complémentaire santé. Un scénario que refusent les ophtalmologistes qui craignent une flambée des maladies ophtalmologiques évoluant longtemps en silence, avec au final, une facture très lourde pour le patient et bien plus onéreuse à la charge de la sécurité sociale.


Source : Bilan spécialistes