Nouveautés médicales en cicatrisation oculaire  Abonné

Publié le 12/11/2013

Force est de constater qu’aucun des substituts lacrymaux ou collyres lubrifiants disponibles ne permet de récréer un film lacrymal normal dans les troubles de la cicatrisation cornéenne, que ceux-ci soient observés lors des syndromes secs, de kératites d’étiologies diverses ou de traumatismes chimiques ou physiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte