Les joueurs de badmington en double sont à risque plus élevé de trauma oculaire

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 16/04/2019
badminton

badminton
Crédit photo : AFP

Le risque de traumatisme oculaire grave est plus élevé pour les joueurs de badminton en double qu'en simple, révèle une petite étude chinoise publiée dans « The British Journal Sports of Medicine ».

Les joueurs en double au filet sont plus exposés en raison du risque d'être touchés par leur partenaire ou leur adversaire, est-il expliqué. Les auteurs appellent au port de lunettes de protection et à des consignes de sécurité pour tous les joueurs.

Pour les sujets à haut risque de perte visuelle (vue monoculaire, antécédent de chirurgie oculaire), la prudence voudrait de leur déconseiller la pratique de ce sport, soulignent les auteurs.

Un sport à la popularité croissante

Ce sport de raquettes, très prisé en Asie, connaît une popularité croissante. Si l'absence de contact physique fait considérer ce sport comme relativement sans danger, c'est sans compter le risque de traumatisme oculaire. Le volant, à bout dense et rigide, traverse le court à vitesse élevée à proximité des joueurs. Le badminton expose à des traumatismes oculaires pénétrants, pouvant entraîner une cécité.

L'équipe de Yi Liu à l'hôpital de Beijing a étudié 85 patients âgés de 15 à 65 ans (52 hommes, 33 femmes) ayant eu un traumatisme oculaire lors de la pratique du badminton. Les blessés pratiquaient le badminton depuis 7 ans en moyenne, mais aucun n'était professionnel.

Attention au volant et à la raquette du partenaire

Dans la majorité des cas (n = 60), le traumatisme était causé par le volant, mais les 25 autres cas dus à la raquette étaient les plus graves. L'intensité de la force liée à la raquette pouvait mettre à terre le joueur, casser les verres de lunettes ou même entraîner une rupture du globe oculaire.

La majorité des accidents (n = 73) se sont produits en double versus seulement 10 en simple. Deux cas ont été rapportés chez des spectateurs. Dans plus de la moitié des cas (n = 52), c'est le partenaire qui est en cause dans l'accident au moment où l'autre joueur s'est avancé vers lui pour rattraper le tir. L'adversaire était responsable dans 31 cas.

De l'hyphéma au décollement de rétine

Le traumatisme n'était pas pénétrant dans 80 cas, mais l'était dans les 5 restants, entraînant la cécité dans 1 cas. L'examen a retrouvé un hyphéma (sang dans la chambre antérieure de l'œil) chez 58 participants, dont 36 ont progressé vers un glaucome secondaire. Une subluxation du cristallin a été constatée dans 23 cas et un décollement de rétine dans 2 cas. Une chirurgie a été nécessaire chez 26 sujets.

Alors que la majorité des blessés (70 %) et des agresseurs involontaires (82 %) n'avaient pas eu de cours par un professionnel, les auteurs recommandent la diffusion de consignes de sécurité aux compétiteurs. La moitié des joueurs accidentés n'étaient pas au courant que le badminton est considéré comme un sport à haut risque de traumatisme oculaire.


Source : lequotidiendumedecin.fr