Dégénérescence maculaire liée à l’Age

Le match bevacizumab/ranibizumab  Abonné

Publié le 18/12/2014
1418868958570277_IMG_143291_HR.jpg

1418868958570277_IMG_143291_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Celui-ci autorise l’usage de médicaments hors de leur AMM, dans le cadre d’une recommandation temporaire d’utilisation, sous conditions. Le ranibizumab (Lucentis ), indiqué pour le traitement de la DMLA, a en effet coûté à l’Assurance Maladie en 2013 plus de 428 millions d’euros et un switch vers le bevacizumab, au principe actif voisin, aussi efficace que le ranibizumab, permettrait une économie d’au moins 200 millions d’euros par an. L’ANSM avait émis un avis favorable à ce décret.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte