Une très faible dose suffit

Avastin testé dans la rétinopathie des prémas  Abonné

Par
Publié le 28/04/2020
Une étude établit la dose minimale à partir de laquelle le bevacizumab (Avastin) serait efficace dans le traitement des formes graves de rétinopathie du prématuré.

Crédit photo : Phanie

Une petite fraction de la dose de bevacizumab (Avastin) jusqu'à présent testée suffirait à être efficace dans le traitement de la rétinopathie du prématuré (ROP), selon une étude soutenue par les Instituts nationaux de la santé américains (NIH).

Les traitements actuels reposent sur le laser et dans une moindre mesure, la cryothérapie. L'Avastin pourrait être une alternative plus rapide et plus maniable, le laser nécessitant de sédater le bébé pendant 90 minutes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte