Rétinopathie diabétique

Anti-VEGF ou corticoïdes en première intention  Abonné

Publié le 17/12/2015

L’hyperglycémie chronique provoque un épaississement de la membrane basale des capillaires, la disparition des péricytes et des cellules endothéliales ainsi que la production de cytokines inflammatoires, dont le VEGF, à l’origine de la rupture de la barrière hématorétinienne. À la clé, une hyperméabilité des capillaires rétiniens et la formation d’un OMD, principale cause de malvoyance des patients diabétiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte