De l’animal à l’homme, et réciproquement

Les plasmides, vecteurs de l’antibiorésistance, circulent librement  Abonné

Publié le 24/10/2013
antibiorésistance

antibiorésistance
Crédit photo : S. Toubon

Les derniers résultats concernant le volume des ventes d’antibiotiques et la résistance aux antibiotiques en santé animale, présentés lors de la 4e journée sur l’antibiorésistance dans les filières animales organisée par l’Anses, sont encourageants. Ils marquent un premier signal positif après les plans de lutte décidés par les professionnels et la mise en œuvre du plan Ecoantibio 2 017. Cependant, la multirésistance de nombreuses bactéries animales et la "libre circulation" des plasmides restent préoccupantes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte