La loi de bioéthique sera discutée au Parlement fin septembre, annonce Edouard Philippe, appelant à un débat serein

Par
Coline Garré -
Publié le 12/06/2019
Edouard Philippe

Edouard Philippe
Crédit photo : AFP

Le projet de loi relatif à la bioéthique, qui « autorise le recours à la procréation médicale assistée pour toutes les femmes », est prêt, a annoncé le Premier ministre Edouard Philippe lors de déclaration de politique générale ce 12 juin. Il sera adopté en Conseil des ministres fin juillet, (le 26 selon « La Croix »), et débattu à l'Assemblée nationale fin septembre, a-t-il précisé devant les députés dont une partie l'a applaudi debout. 

« Je suis persuadé que nous pouvons atteindre une forme de débat serein, profond, sérieux, à la hauteur des exigences de notre pays. C'est mon ambition en tout cas », a-t-il poursuivi. 

Le Premier ministre a d'ailleurs précisé que le gouvernement avait retenu, sur certaines questions ouvertes comme l'accès aux origines ou la filiation en cas de PMA avec un tiers donneur, les options les plus à même de permettre « un débat apaisé ». La transcription automatique des enfants nés par GPA à l'étranger ne devrait pas figurer dans la loi, selon « Têtu ». 

Projet de loi sur la dépendance, « grand marqueur social du quinquennat »

Edouard Philippe a confirmé la présentation à la fin de l'année, par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, d'« un projet de loi qui définira une stratégie et la programmation des moyens nécessaires pour prendre en charge la dépendance », réforme qui « sera un autre grand marqueur social de ce quinquennat, peut-être un des plus importants ». 

Des premières mesures favorisant le maintien à domicile des personnes âgées et des investissements dans les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) seront incluses dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020, a-t-il promis.

Agnès Buzyn avait précisé en mars, à propos de son futur projet de loi, qu'il s'agirait de faire financer par la « solidarité nationale » la prise en charge de la dépendance, mais en excluant tout impôt supplémentaire. L'entrée dans le grand âge des générations du baby-boom nécessitera 35 % de dépenses publiques supplémentaires, soit plus de 9 milliards d'euros à l'horizon 2030, selon le rapport de Dominique Libault

Lutter contre l'obésité, nouvelle étape pour la prévention 

Se félicitant de la politique de prévention de son gouvernement, notamment en matière de tabac, de vaccination et de sécurité routière, le Premier ministre a annoncé que la lutte contre l'obésité, une nouvelle étape, devra être un objectif national « pour l'école, la santé, le sport, l'agriculture et l'industrie ». Et d'inviter les parlementaires à soumettre leurs propositions. 

Edouard Philippe a aussi indiqué qu'il défendra l'utilisation du Nutri-score auprès de la commission européenne, afin de rendre son étiquetage obligatoire sur les produits (et pas seulement sur les supports publicitaires en 2021). 

 


Source : lequotidiendumedecin.fr