Gadolinium

Une accumulation mieux comprise  Abonné

Publié le 19/10/2015
Un passage extravasculaire encéphalique formant des complexes insolubles et transparents

Un passage extravasculaire encéphalique formant des complexes insolubles et transparents

Alors que nous avions précédemment considéré que les agents de contraste IRM à base de gadolinium avaient une meilleure tolérance que les produits de contraste iodés, ce sentiment se trouva bouleversé en 2006 avec la découverte de l’implication des chélates de gadolinium dans la genèse de la fibrose néphrogénique systémique (FNS) chez des patients avec une fonction rénale altérée (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte