Neurofilaments légers : un potentiel biomarqueur de la maladie d'Alzheimer

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 24/04/2019
alzheimer

alzheimer
Crédit photo : S. Toubon

Une nouvelle étude parue dans « JAMA Neurology » montre l'intérêt d'une prise de sang pour évaluer l'évolution de la maladie d'Alzheimer : la concentration plasmatique en neurofilaments légers pourrait servir de biomarqueur non invasif de la neurodégénérescence chez les patients.

À partir d'une cohorte nord-américaine, 1 583 participants ont été inclus entre septembre 2005 et juin 2016. Parmi eux, 855 avaient une déficience cognitive légère, 327 avaient une maladie d'Alzheimer et 401 étaient des sujets contrôle sans déficience cognitive.

« La concentration plasmatique en neurofilaments légers augmente avec le temps dans la maladie d'Alzheimer et est corrélée à d'autres mesures de la neurodégénérescence, résume pour “le Quotidien” Niklas Mattsson, premier auteur de l'étude. Ces changements pourraient également être observés assez tôt dans la maladie, aux stades préclinique et prodromique de la maladie d'Alzheimer. »

Ce type de biomarqueurs non invasif peut faciliter le diagnostic, mais peut aussi être utile pour étudier les effets des médicaments dans le cadre d'essais thérapeutiques.


Source : lequotidiendumedecin.fr