Activité cérébrale liée au langage

Les hommes remuent beaucoup plus d’aires

- Mis à jour le 18/02/2009

IL NE FAUDRAIT PAS tirer de l’étude menée par une équipe de Montpellier des conclusions qu’elle ne donne pas. Même des différences existent dans l’activation des zones cérébrales entre hommes et femmes lors de tests de fluidité verbale, l’équipe CNRS de Christine Capron n’y voit qu’un intérêt clinique. En aucun cas elle ne tire de jugement de valeur.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?