Dans des cas sévères réfractaires

La stimulation cérébrale profonde à l’essai dans l’anorexie mentale  Abonné

Publié le 07/03/2013

DANS BEAUCOUP de cas, l’anorexie est réfractaire aux traitements et la mortalité de ce trouble psychiatrique est élevée. La stimulation cérébrale profonde (SCP) est utilisée pour traiter des affections neurologiques sévères : Parkinson et douleurs chroniques. La technique est en cours d’investigation et apparaît prometteuse dans l’épilepsie et la dépression.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte