À l'origine du syndrome de la guerre du Golfe

La pyridostigmine perturbe la communication immune entre intestin et cerveau

Par
Dr Véronique Nguyen -
Publié le 25/02/2019
guerre du Golfe

guerre du Golfe
Crédit photo : AFP

De nombreux vétérans de la première guerre du Golfe (1990-1991) souffrent d'une variété de symptômes chroniques inexpliqués (troubles gastro-intestinaux, neurologiques, respiratoires, mais aussi fatigue, insomnie, maux de tête, etc.) regroupés sous l'expression « syndrome de la guerre du Golfe ».

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?