Des mutations de novo d’un gène du développement associées à des cas graves d’autisme  Abonné

Publié le 23/09/2014
1411403663546951_IMG_136578_HR.jpg

1411403663546951_IMG_136578_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Certains cas graves d’autisme seraient dus à des mutations survenues très tôt, au stade embryonnaire, voire dans le sperme, selon une étude publiée dans « Nature Communications ». Il s’agit d’un gène bien connu comme étant déterminant pour le développement cérébral, le gène TBR.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte