Renoncement aux soins primaires et spécialistes

À Lyon, des médecins libéraux voient leurs cabinets se vider

Par
Guillaume Bouvy -
Publié le 28/04/2020

Confinés, les Français désertent les salles d'attente de leurs médecins généralistes et spécialistes. À Lyon, plusieurs professionnels s'inquiètent pour la santé de leurs patients et pour la pérennité de leur activité. L'URPS Auvergne Rhône-Alpes réclame des garanties à l'État.

Crédit photo : S.Toubon

Le samedi, en règle générale, il y a foule dans le cabinet médical de Véronique*. Nourrissons, jeunes et personnes âgées, la généraliste installée en banlieue sud de Lyon soigne de 15 à 20 patients par demi-journée. Mais dernièrement, Véronique a reçu… un seul patient. « J’en ai profité pour faire le ménage. Même le téléphone ne sonnait pas ! » s’alarme-t-elle. Le dimanche de Pâques, même son de cloche. Véronique était de garde de 8 heures à 22 heures. Elle a vu 23 patients au total contre 60 à 70 en temps normal. Le recours à la téléconsultation ?

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)