Vaginose bactérienne

Une cible pour prévenir la prématurité  Abonné

Publié le 08/06/2015
Un dépistage systématique avant la 20e semaine d’aménorrhée pourrait être une stratégie coût...

Un dépistage systématique avant la 20e semaine d’aménorrhée pourrait être une stratégie coût...

En France, le taux de prématurité reste stable (7 %) malgré l’amplification des mesures de prévention et le développement des traitements tocolytiques. L’infection est la cause principale des accouchements prématurés (au moins 75 % des accouchements avant 37 semaines d’aménorrhée). Le lien entre accouchement prématuré et vaginose bactérienne est actuellement admis. La colonisation du vagin par Atopobium vaginae et Gardnerella vaginalis est clairement associée à un haut risque de prématurité (1, 2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte