Un voyageur sur deux ramène des bactéries résistantes des tropiques : recommandations pratiques  Abonné

Publié le 16/07/2015

Crédit photo : S. TOUBON

Une personne sur deux rentre des pays tropicaux avec des compagnons de voyage imprévus : des entérobactéries multirésistantes (EMR). Si les porteurs sont généralement sains, et que la grande majorité d’entre eux éliminent ces EMR spontanément, des précautions sont néanmoins à prendre au cours des 3 premiers mois suivant leur retour, notamment en cas d’intervention chirurgicale – c’est l’appel à la prudence lancé par une équipe de chercheurs du laboratoire de bactériologie du CHU Bichat - Claude-Bernard, à Paris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte