Infections fongiques

Un traitement précoce au cas par cas  Abonné

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 22/11/2018
option 2

option 2
Crédit photo : FOURNIER-GARO/PHANIE

option 1

option 1
Crédit photo : SPL/PHANIE

En réanimation, les candidoses représentent 95 % des infections fongiques, suivies par les aspergilloses, beaucoup plus rares. On a vu apparaître ces dernières années des aspergilloses chez des patients non immunodéprimés, en particulier des co-infections aspergillus et grippe H1N1. L’incidence des candidémies se situe autour de 1 % en réanimation. Leur nombre semble augmenter, mais sans qu’on sache si elles sont réellement plus fréquentes ou si cela est dû à un meilleur repérage par les cliniciens et aux progrès réalisés par les laboratoires de mycologie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte