Transmission materno-fœtale du VIH

Un risque cardiovasculaire accru à l’âge adulte  Abonné

Publié le 18/12/2014

La sévérité de l’infection par le VIH et la prise de certains antirétroviraux sont associées à des maladies cardiovasculaires chez l’adulte. Une première étude, PHACS (pour Pediatric HIV/AIDS Cohort Study), menée à l’initiative du NIH et publiée dans Circulation, le démontre chez l’enfant. Ainsi, près de la moitié des jeunes gens de plus de 15 ans recevant un traitement antirétroviral depuis leur naissance ont une probabilité de 18 à 24 % de présenter des plaques athéromateuses sur leurs artères, aorte et coronaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte