Suivi direct des consommations et de leur impact

Un outil pour une surveillance au sein des établissements de santé  Abonné

Publié le 13/02/2014

Parce qu’elles sont surtout destinées à observer les conséquences des différentes politiques de bon usage des antibiotiques mises en place, les bases de données nationales consacrées au suivi de la consommation des antibiotiques (Réseau d’Alerte et d’Investigation de Surveillance des Infections nosocomiales [ANSM], Réseau d’Alerte et d’Investigation de Surveillance des Infections nosocomiales [ATB RAISIN], Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques [DRESS], etc.) rendent des résultats globaux, avec des délais d’analyse et de mise à disposition souvent très im

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte