Un pas pour comprendre l’adaptation à l’homme

Plasmodium falciparum découvert chez le cercopithèque  Abonné

Publié le 07/07/2011
1310001246269260_IMG_64627_HR.jpg

1310001246269260_IMG_64627_HR.jpg
Crédit photo : Jean-Louis Albert, CIRMF

DES CHERCHEURS du CNRS, en association avec d’autres organismes, ont identifié Plasmodium falciparum chez le cercopithèque, petit singe d’Afrique issu d’une lignée différente de celle de l’homme, du gorille et du chimpanzé. Cette découverte pourrait permettre de comprendre comment le parasite s’est adapté à l’espèce humaine et conduire à cibler ses faiblesses.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte