Les pistes thérapeutiques  Abonné

Publié le 13/02/2014

• « Les données dont on dispose sont ténues : petites séries cliniques non contrôlées sur le SRAS, données d’activité in vitro, sur animal... Elles ont été bien listées dans un article récent (1). Elles suggèrent toutefois que la ribavirine, l’INF, voire les antirétroviraux – lopinavir ou ritonavir – peuvent être utiles sous réserve de mettre en balance leur toxicité en particulier au niveau rénal [le MERS-Cov induit des insuffisances rénales] », résume le Pr Benoît Guery.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte