Les microbiologistes italiens s’alarment de l’augmentation des cas de palu  Abonné

Publié le 01/05/2015

L’Association italienne de microbiologie clinique (AMCLI) tire la sonnette d’alarme : le paludisme est de retour en Italie. De l’autre coté des Alpes, plus de 1 000 cas provoqués par le Plasmodium falciparum sont enregistrés chaque année. « La moitié des cas est composée de touristes qui attrapent le paludisme durant un séjour dans un pays à risque. L’autre 50 %, d’immigrés qui partent en vacances dans leur pays d’origine touchés par le palu et montrent des symptômes dès leur retour en Italie », explique Pierangelo Clerici, médecin et président d’AMCLI.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte