Courrier des lecteurs

Le témoignage d'un médecin retraité confiné

Publié le 05/05/2020

Il y en a qui disent que la retraite, c’est le temps où l’ennui remplace les ennuis. C’est vrai que des ennuis, on en a beaucoup moins quand on n’exerce plus sa profession. Mais c’est vrai que quand je me réveille et que je me dis que plus personne ne m’attend, que la salle d’opérations, les infirmières, les anesthésistes, et aussi les malades, tout ça, c’est fini, je le regrette un peu C’est vrai aussi que je ne me demande plus tous les matins qu’est-ce qui va encore me tomber dessus, et ça je ne le regrette pas. Et finalement, je ne m’ennuie pas. Même en ce moment.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)