Stress, anxiété, qualité du sommeil, confiance en soi

Le soutien social en temps de Covid-19, une aide pour les médecins surmenés

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 21/04/2020

Une étude chinoise montre que les niveaux d'anxiété, de stress et de confiance en soi des médecins en charge de patients Covid-19 sont dépendants du soutien social et de la qualité du sommeil.

Des effets sur la qualité du sommeil

Des effets sur la qualité du sommeil
Crédit photo : Phanie

Comment tenir le coup et faire face au mieux à l'épidémie de Covid-19 qui met les professionels de la santé à rude épreuve ? Une étude chinoise observationnelle menée sur un mois entre janvier et février s'est attachée à mesurer les effets du soutien social chez 180 médecins, en particulier sur la qualité du sommeil.

À l'aide d'une modélisation par équations structurales, une méthode employée en sciences sociales qui permet d'évaluer les relations entre différentes variables, l'équipe de Han Xiao et Ningxi Yang a cherché à évaluer les associations entre le soutien social, le sommeil, le stress, l'anxiété et la confiance en soi.

Pour leur analyse, les variables ont été mesurées à l'aide d'échelles spécifiques : l'anxiété avec la self rating anxiety scale (SASR), la confiance en soi ou auto-efficacité avec la general self-efficacy scale (GSES), le stress avec la Stanford acute stress recation (SASR), la qualité du sommeil avec la Pittsburgh slepp quality index (PSQI) et le soutien social avec la social support rate scale (SSRS).

Satisfaction d'être respecté et compris

Cette dernière échelle utilisée en Asie (SSRS) comprend dix items, regroupés en trois composantes : le soutien objectif qui correspond à l'assistance matérielle directe et les réseaux sociaux, le soutien subjectif qui fait référence à l'émotionnel, à la satisfaction d'être respecté, soutenu et compris par la société et enfin l'utilisation qui est faite de ce soutien par l'individu.

Il ressort de leur analyse que les niveaux de soutien social du personnel médical sont significativement associés à la confiance en soi et à la qualité de sommeil, via une relation indirecte inverse au degré d'anxiété et de stress.

Ces résultats renforcent les arguments en faveur d'initiatives de soutien social pour la santé mentale des médecins, notamment par des professionnels psy. Pour les auteurs, les hôpitaux ont à un rôle à jouer en mettant à disposition le support logistique nécessaire.

H Xiao et al. Medical Science. doi: 10.12659/MSM.923549

Dr I.D.

Source : Le Quotidien du médecin