Courrier des lecteurs

Hydroxychloroquine : pour mes proches et pour moi, je n'ai pas hésité

Publié le 15/04/2020

Crédit photo : AFP

Cinquante ans de médecine de campagne… J'ai 76 ans passés et j'en ai vu des épidémies de grippe dès 69-70, qui tuaient 30 000 à 40 000 personnes sans qu'on affole une population infantilisée par l'idée de la mort et – surtout — par médias et hommes politiques qui surfent sur la vague. J'ai, de nombreuses années, assumé un cabinet de 40 à 50 malades, jours et nuits et dimanche, en dépit de trois associés que j'avais accueillis à mes côtés.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)