Épidémie Ebola en République démocratique du Congo : 28 décès parmi les cas confirmés

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 21/08/2018
ebola

ebola
Crédit photo : Phanie

La nouvelle épidémie Ebola qui sévit en République démocratique du Congo a causé 55 décès, dont 28 parmi les cas confirmés, selon le ministère de la Santé congolais dans un communiqué du 20 août. Cette 10e épidémie Ebola, déclarée le 1er août, survient à peine quelques jours après la fin de la 9e épidémie annoncée fin juillet. Les deux épidémies ne sont toutefois pas liées, d'après les résultats du séquençage génétique des virus réalisé par l'Institut national de recherche biomédicale (INRB) du Congo.

Le ministère a également rapporté un total de 96 cas de fièvre hémorragique dans la région du Nord-Kivu du pays où se situe l'épidémie : 69 ont été confirmés, 27 sont probablement liés à Ebola et 5 cas suspects sont en cours d'analyse. Par ailleurs, le 19 août, le ministère de la santé évoquait « 1 609 contacts à suivre », dont « 41 se trouvent dans une zone rouge à laquelle les équipes de surveillance n’ont pas accès en raison de la situation sécuritaire ».

« Depuis ce lundi 20 août 2018, la gratuité des soins est effective dans les 7 centres de santé publics de Mabalako et sera rendue effective dans les autres zones touchées dans les jours qui viennent », a également annoncé le ministère.

1 273 personnes vaccinées

Plusieurs centres de traitement d'Ebola (CTE) ont été installés pour faire face à l'épidémie et une campagne de vaccination des personnes à haut risque a été mise en place le 8 août. Elle concerne « les professionnels de santé directement exposés au cas confirmés d'Ebola dans les zones de santé touchées, les personnes ayant été en contact avec des cas confirmés d'Ebola et les contacts de ces contacts ». 1 273 personnes ont été vaccinées à ce jour.

Alors que dans un communiqué du 13 août, le ministère a annoncé la guérison d'une fillette de 13 ans, l'UNICEF déplore le décès de deux enfants lié à la maladie.

L'UNICEF rappelle également l'importance de ne pas toucher une personne malade ou décédée et de se laver fréquemment les mains afin de réduire la propagation du virus.


Source : lequotidiendumedecin.fr